Paul Destieu + ladr.ache + Geoff Leigh & Makoto Kawabata +Trevor Wishart

Header
Paul Destieu
Title

Paul Destieu (fr)+ ladr.ache (b) + Geoff Leigh (uk) & Makoto Kawabata (jp) + Trevor Wishart (uk)

Details
20:30
Doors open
20:30
8€
Venue

somewhere between French & British vocals experiments and an ensemble of independent projectors, topped with Japanese distortion.

ladr.ache (b)
(Alice Bacquaert / Annabelle Pêtre / Antonine Gougeau / Faye Yannarou / Juliette Thomas /Lou Vercelletto )

Polyphones sur corde raide - langue d'oiseau encastrée dans le plancher.
Collages de 6 timbres goudronnés / micros contact / percussions / oscillateurs / n=f/p (vitesse du champ tournant = fréquence du courant/nombre de paires de pôles).
Et qu'est ce qu'on fait de nos briques ? 

ladrache sera en résidence aux ateliers claus du 05 au 09 Mars 2018 pour préparer un enregistrement et les future live concerts.

https://soundcloud.com/ladrache

Geoff Leigh (uk) & Makoto Kawabata (jp)

Geoff Leigh (Henry Cow / flûte, sax soprano, voix, machines)
Makoto Kawabata (Acid Mothers Temple / guitare, synthétiseur, voix, machines)

Geoff Leigh is well known for his work with Henry Cow in the early 70’s, as well as contributing to fellow Virgin bands of the time Hatfield And The North, & Slapp Happy
In recent years he has collaborated with members of FAUST, Porcupine Tree (as Ex-Wise Heads with bassist Colin Edwin), Nurse With Wound, and musicians such as Mitsuru TabataTatsuya Yoshida, & Nana Tsiboe. He is currently a member of Jump For Joy (featuring members of Faust & Henry Cow), and The Artaud Beats (also featuring Henry Cow alumni).
He is also playing on the album '
Økapi & Aldo Kapi's Orchestra / Pardonne-moi, Olivier! (16 oiseaux pour Olivier Messiaen)'  released on Off.

Makoto “Speed Guru” Kawabata is best known as leader of Japanese psychedelic band Acid Mother Temple (Acid Mothers Temple Official), and for his innumerable collaborations & recordings with members of Gong ( Gong - Band), Guru Guru, & many other Japanese and international musicians.

https://geoffleigh.bandcamp.com/album/into-the-fire

Trevor Wishart (uk) electroacoustic/vocal work

Trevor Wishart (b. 1946) is an independent composer and free-improvising vocal performer based in the North of England. He has also lived and worked in Germany, France, Holland, Sweden, Australia, Canada and the USA. In the 1970s he developed site-specific events and experimental music theatre with live props including an exploding tuba, and musicians performing inside a “mechanical” clock, as well as pieces for experimental vocal groups to perform. He was also active in music education from the early 1970s, publishing the Sounds Funbooks of musical games, since translated and published in Japan, and was the sound designer for the Jorvik Viking Centre, the first truly multimedia museum in the UK.
He is best known for his electroacoustic music and the software (the Soundloom and much of the Composers’ Desktop Project) which he developed over the years to make the sound work possible. The music has won many prizes, including a Euphonie d’Or at Bourges (Red Bird) and the Golden Nica for Computer Music at Linz Ars Electronica (Tongues of Fire), and in 2008 he was awarded the Gigaherz Grand Prize at ZKM, in recognition of his life’s work.
He is currently working on a new, one hour-plus, 8-channel audio piece, The Garden of Earthly Delights, in which voices are heard in several different audio environments, and where these voices, the words they use and the environmental context all metamorphose each time we return to them.

Trevor Wishart est né en 1946. Il vit et travaille dans le Nord de l'Angleterre. Au cours des années soixante-dix, il a beaucoup composé au moyen de sons enregistrés en studio ; il a collaboré à des spectacles artistiques et des oeuvres de théâtre musical, et a travaillé à des projets sur l'environnement, à vocation communautaire. Il a également pris une part active dans la création de musique improvisée et a participé à l'organisation de collectifs de musiciens à Manchester et à York. Parmi ses oeuvres les plus célèbres de cette période, citons «Red Bird...le rêve d'un prisonnier politique» (électroacoustique), et Tuba Mirum (1979), théâtre musical dans le cadre du sous-sol d'un hôpital psychiatrique, pour tuba adapté, sourdines audio-visuelles actionnées électroniquement, enregistrement et acteurs.

Durant cette période, il a participé à de nouvelles initiatives concernant l'éducation musicale ; sa série de sons musicaux «Sounds Fun» a été publiée au Japon tout dernièrement. A partir du milieu des années soixante-dix, il s'est intéressé tout particulièrement à la fois au potentiel musical de l'ordinateur et aux possibilités de la voix humaine. Le morceau intitulé Anticredos (1980) pour six vocalistes avec amplification emploie un grand nombre de techniques vocales modernes élargies, en inventant de nouvelles méthodes de notation des sons complexes, tandis que le cycle Vox va plus loin en explorant le potentiel de la voix humaine dans un contexte plus large.

L'intérêt que Trevor Wishart porte aux ordinateurs lui a finalement valu une commande de la part de l'Ircam (Vox 5) et a donné lieu à la création du «Composer's Desktop Project» initiative destinée aux compositeurs, conçue pour mettre des outils puissants servant à la composition de musique électronique à la disposition d'un plus grand nombre de musiciens, grâce à des dispositifs électroniques domestiques abordables. Son ouvrage On Sonic Art (1987) explore le nouvel univers des possibilités musicales ouvert par l'ordinateur.

http://www.trevorwishart.co.uk/

Paul Destieu (fr)

Le projet « Échos de l’indépendance » propose l’élaboration d’une partition plastique par le prisme de la photographie. Ce projet de création prémédite une installation qui rejouerait la forme du concert et dont l’interprétation serait confiée à un ensemble de projecteurs diapositives : appareil optique dont le fonctionnement d’automate rudimentaire offre une vision technologique auto-réflexive, singularisant le rapport entre le geste musical et les mécanismes du réflexe.
Le projet se développe en une composition automatisée dans lequel photographie et création sonore se conjuguent en un séquençage audio-visuel percussif, permettant de révéler les mécanismes fascinants du geste sonore et offrant une appropriation de la fondamentale faculté de coordination psychomotrice des différents membres du musicien, ou «expérience d’indépendance».

Paul Destieu vit et tra­vaille à Mar­seille, France.
Ses recherches inter­rogent l’évolution des médias et la place qu’ils occupent dans notre envi­ron­nement actuel. Ses réflexions sont sen­si­blement nourries par l’histoire des tech­no­logies, des lan­gages, du son ou du cinéma. Sa pra­tique de l’image se déve­loppe dans une relation élargie à d’autres médias, à la recherche de nou­velles formes d’expression et de logiques de création par le biais du son, de mises en espace, des outils numé­riques et de l’architecture. Son travail investit de manière trans­versale les ten­sions qui se jouent entre l’émergence et la dis­pa­rition d’outils à dif­fé­rentes époques. Il s’agit alors de pousser ces tech­no­logies dans leurs retran­che­ments, à la limite de leur point de rupture, pour ali­menter autant de sens de relecture de notre his­toire.
Il est à l’initiative d’Otto-​​Prod /​ La Vitrine et par­ticipe à la mise en place d’échanges entre la France et la Slo­vénie ainsi que dif­fé­rentes ini­tia­tives cultu­relles autour de cette dyna­mique.

Paul Destieu et son équipe seront en résidence de création aux ateliers claus du 26 février au 11 mars 2018.
Une présentation d'une étape de travail sous forme de performance et une vidéo du travail de Paul Destieu seront proposés.

http://www.pauldestieu.com/main/